Evaleon, un monde sur lequel vous apprendrez à vivre d'une manière ou d'une autre. Suivre des cours dans une école militaire ou vivre une vie normal de ce monde !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hirvin VonIrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hirvin VonIrir

avatar

Messages : 13
Ton perso en 3 mots. : Fumeur, Grincheux, Sensible
Citation : Ne laisse jamais tomber.
Date d'inscription : 21/08/2016

MessageSujet: Hirvin VonIrir   Dim 21 Aoû - 23:10


Hirvin Vonirir

Je m'appelle Hirvin VonIrir, j'ai 36 ans Je suis un homme! J'appartiens au groupe des professeurs. En ce moment je suis de niveau S. J'ai choisi la tête de Cross Marian dans D-Gray Man.

J'ai un pouvoir, ce pouvoir est la méthamorphose sur plusieurs paliers en requin tigre, que je décrirais plus en détail dans ma fiche.

❝ Ne baisse jamais les bras. ❞


Caractère


Salop, connard, demeuré ! Que des jolis mots n'est-ce pas ? Hirvin à l'habitude d'entendre ou d'être qualifié de se genre de doux verbiage dans son dos. Ça devrait lui faire du mal ? Non, pas plus que si il fumait sa cigarette en vous regardant de son air dur et sévère. Cet homme a bien souvent se visage, pour impressionner les gens et éviter de créer quoi que se soit comme relation avec eux. 
Il est donc insociable ? Non, au contraire. Il n'aime juste pas ouvrir son cœur à n'importe qui. Mais quand il aime, c'est là qu'il se montre une fois de plus ambiguë. Hirvin est la définition même de " Qui aime bien châtie bien " quand il se trouve avec des gens qu'il apprécie. Allant du petit pique acide pour taquiner à la vacherie qui interloque totalement la personne. 
Souvent, il est perçu comme une brute bêta qui ne pense qu'à mener la vie dur aux gens. Mais vous savez quoi ? Il aime être perçu ainsi. Car les gens qui le perçois sous le jour totalement différent qu'il est réellement sont les vrais personnes avec qui il va se lier d'amitié.
Hirvin est très intelligent et malgré sa façon d'agir et de réagir peut commune, il parvient bien souvent à ses fins, toujours dans le but d'aider ses proches ou ses élèves. Car avant d'être un monstre qui sert de croque-mitaine à l'école, un homme qui ne recule devant rien pour s'élever,  il est très généreux et vie avec une simplicité déconcertante. Son refuge est la lecture... Et les clopes. Il n'a trouvé que ça avec le sport pour canaliser toute la colère qu'il a au fond de lui depuis des dizaines d'années.




Physique


Tel qu'on voit Hirvin aujourd'hui, on ne pourrait se douter de son physique d'en temps. Quand le professeur de sport si charismatique et impressionnant n'était encore qu'un adolescent, il était beaucoup plus gros, subissant beaucoup de brimade fasse à ses rondeurs qui n'était pourtant pas si exubérante que ça. Oui, beaucoup de chemin a été parcouru depuis le jeune homme grassouillé à l'homme qu'il est aujourd'hui. 
Hirvin à des longs et fins cheveux rouges raides. (sans mauvais jeu de mot. Red, raide... Hum, BREF), Souvent détaché, il laisse voir un magnifique dégradé naturel, une longue mèche cache une bonne moitié de son visage, voilant son œil défectueux qu'il est bien souvent obligé de bander pour le cacher de la lumière tant il est sensible. Cela est un problème de naissance, son petit handicape. Parfois, il doit protéger son œil gauche de toute source lumineuse sous peine d'avoir d'affreuse migraine ophtalmique, il porte donc des lunettes pour éviter de trop fatiguer sa vision, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne vous scrutera pas avec ses yeux aux paupières tombantes aussi rouge que sont ses cheveux ! 
Le visage du professeur est ce qu'on appelle un " triangle inversé ", il a un long visage, plutôt fin et se terminant par un menton plus ou moins prononcé sur lequel il s'est laissé pousser le bouc, qu'il entretient toujours avec précision. Il faut savoir qu'Hirvin est toujours très propre sur lui, que se soit dans l'hygiène que dans le port de ses vêtements ou des accessoires qu'il mets avec. Professeur de sport oui, mais en aucun cas un graisseux en jogging abîmé suintant la sueur, ça, il en a horreur.
Mais si il est si coquet, qu'est-ce qui peut autant impressionner les élèves ? Serais-ce les piercings à ses oreilles, le faite qu'il fume autant sans avoir la dentition jaunis par le tabac ? Vous vous doutez bien que non. C'est son impressionnante carrure qui fait tout le boulot. Hirvin est grand, très grand, faisant à la dernière mesure en date 1m92. Si il ne pouvait être que grand... Il est aussi musclé, pas aussi musclé qu'un bodybuildeur huilé, mais assez musclé pour faire hurler des filles ( ou hommes selon les préférences... ) si il venait à se mettre torse nue en allant à la plage. Oui, Hirvin est de type mésomorphe. Quelle est la description de se pokémon mot... Être mésomorphe est avant tout une prédisposition génétique décrivant un type de corps bien particulier. Le type mésomorphe ont un grand développement de la musculature, C'est le type morphologique traditionnel du guerrier ou de l'athlète. Avec son physique naturellement musclé et son ossature plus épaisse, cela lui permet de gagner rapidement une carrure imposante et une grande force physique. Hirvin a donc un corps large taillé en V et musclé, une ossature solide et même si ses doigts sont longs et assez fin, en vous cognant avec ses phalanges, il serait capable de faire de votre peau, un joli aquarelle coloré digne des peintures du club artistique de Perce-Ciel.




Histoire

Hirvin est né durant l'été dans la grande et luxueuse maison familiale de ses parents non loin d'Evaleon, sa mère Katia et son père Daniil étaient fières d'avoir enfin l'enfant qu'ils avaient toujours espérés avoir. Il fut d'ailleurs le seul enfant, ni frère, ni sœur, tous malheureusement mort en couche ou peut de temps après leurs naissances.
Katia et Daniil étaient un couple dont le gabarie financier n'était plus à démontrer, toujours en quête de plus à amasser par simple goût de la victoire et de la richesse. Oui, malgré la furieuse envie du couple à avoir enfin un enfant, ils le laissèrent rapidement aux mains des nourrices ou de la famille proche pour repartir à leur travail prenant, qu'ils aimaient plus que tout.
Hirvin fut donc plus avec sa tante qu'avec ses parents... Il se sentait un peu seul, ses cousins étaient pour la plupart des compagnons de jeu qui faisait de lui la tête de Turque. Si une bêtise était faite, c'était bien souvent sur le petit garçon que cela retombait, trop timide et peureux pour oser démentir quoi que se soit aux yeux de sa famille.

Petit, il prit goût rapidement pour la lecture, mais aussi pour la nourriture, seul exutoire réel à une certaine colère qu'il ravalait incessamment face à ses tracas quotidiens. Sa vie était toujours à double tranchant. Avec sa famille, mais très seul au fond de lui. Bon élève et détesté par la plupart de ses camarades... Le terme ami était pour lui très rare, seul un des élèves se distinguait du lot pour venir en aide à ce gentil Hirvin, il s'appelait Dimitri Maya, le nom aujourd'hui vous dira quelques choses... Qui aurait pu se douter qu'il allait être une bonne quinzaine d'année plus tard, directeur de Perce-Ciel ?
Dimitri avait un an de plus qu'Hirvin, comme un grand frère, il venait souvent à la rescousse du jeune élève quand il se faisait taper par des enfants qui l'avait prit pour cible. Hirvin était trop faible pour répondre à toutes ses attaques, que se soit psychologique ou physique...

Un souvenir fut marquant pour lui... Un jour, alors qu'il lisait en mangeant son goûté sous l'arbre du parc proche de l'école, une petite bande d'enfant âgée de 9 à 11 ans passait par là avant de voir Hirvin, se fut un plaisir de voir le petit garçon seul et sans défense, nez dans son livre pour étudier et garder son titre de premier de la classe... Les petits s'approchèrent de l'arbre, ils bousculèrent l'enfant studieux avec amusement en riant, marchant sur le livre au sol et s'essuyant les chaussures dessus. L'un d'entre eux eut une « brillante » idée, celle de clamer à voix haute.

" Regarde tes cheveux, on dirait une fille ! Vient, on va t'apprendre ce que s'est de ressembler à un homme ! "


Les enfants bloquèrent Hirvin contre l'arbre qui se débattait tant bien que mal. L'un d'eux prit la poignée de cheveux mi-long et mis un coup de ciseau dedans. Le petit garçon en pleure et en colère hurlait pour se faire lâcher. Son hybridation prenait alors le dessus pour la première fois, alors qu'il usa d'une force que l'on n'aurait pas soupçonné, ses dents devinrent pointus, acérés. Instinctivement, il avait mordu au sang le bras d'un des enfants si fort qu'il dû aller à l'hôpital pour se faire recoudre. Est-ce pour cela que notre Professeur à horreur qu'on lui touche les cheveux maintenant ?
Les parents du petit ayant été blessé ne voulaient rien savoir, pour eux, c'était Hirvin qui était en tort, il fut donc sévèrement puni par sa tante et ses parents durent payer l'hospitalisation et les soins de la victime d'Hirvin.
Dès lors, Hirvin, dans une grande colère dès plus refoulée, se jura de ne plus jamais utiliser son don et de se tenir par la même occasion, éloigné de ses camarades d'école. Seul Dimitri était capable de l'approcher, sinon, dès que les autres essayaient de venir le voir, il se refermait totalement sur lui-même.

Sa scolarité se poursuivit dans le prestigieux Perce-Ciel, Hirvin était très en compétition avec son seul ami pour figurer parmi les meilleurs élèves et la place se jouer à chaque fois, mais ce qui faisait descendre la moyenne de l'adolescent, c'était toujours et encore la même matière, l'éducation physique et sportive. Oui, l'addiction à la nourriture d'Hirvin ne s'était pas arrangé, loin de là ! Il continuait encore plus à s’empiffrer jusqu'à parfois s'en faire vomir depuis l’incident avec ses cheveux qui avait pourtant pour son plus grand bonheur, repoussé depuis tout se temps... Le jeune homme n'était pas énorme, mais bien en chair, il avait ce qu'on peut appeler, une bonne bouée. Ce qui ne déplût pas à une élève, douce et gentille répondant au nom de Mary.

Mary était une élève un an plus jeune qu'Hirvin, elle allait souvent lui parler, du moins, essayer, car les premiers essais n'était pas très concluant...
Un peu sauvage, le jeune homme fronçait souvent les sourcils en demandant à sa camarade si elle pouvait aller voir ailleurs, de peur que se soit encore un pari ou une bêtise de se genre... Mais au fur et à mesure, il comprit qu'elle n'était pas une de ses élèves à parier sur la tête des pauvres types de son genre.
Mary défendait souvent Hirvin. En sport, quand le professeur le pousser tellement qu'il était presque à vomir tout son copieux repas, devant des hordes d'élèves moqueurs. Rien ne faisait peur à la demoiselle qui était absolument contre l'injustice. Oui, notre cher métamorphe commençait à ressentir pour la première fois de l'amour. Il avait désormais plaisir à venir étudier à l'école. Ce qui ne manquait pas d'étonner sa tante d'ailleurs, car son neveux souriait, souriait sincèrement ce qui n'était pas dans son habitude.

C'est à cette époque qu'il commençait à se faire des amis, car Mary l’amenait à s'ouvrir aux autres et notamment aux gens qu'elle côtoyait, en particulier un garçon très sympathique. Sloan.  C'était un jeune homme bien particulier quand à son comportement toujours blagueur et pourtant dès plus réaliste. Sloan était un bon ami à Hirvin, il l'est toujours d'ailleurs... Même si il était parfois un peu étrange et particulier, s'il s'agissait de défendre ses amis, il fonçait tête baissé dans la foule.

Mary et Hirvin ne se quittait jamais, il arrivait même que le jeune homme raccompagne son ami jusqu'à chez elle après les cours. Il était éperdument amoureux de sa douceur, jamais elle ne sortait de son esprit, il pouvait parler d'elle pendant des heures, même l'observer lui suffisait. Dès qu'il l'a regardait au loin, dans la cours pendant que lui avait cours, il poussait sans se contrôler un profond soupire d'admiration.

Fleur bleu ? Oui, effectivement, il l'était. Parfois, il lui écrivait des poèmes, mais au moment de le lui réciter, il se prenait d'un élan de timidité qui le poussait à avoir des comportements en chaîne maladroit. Il riait puis il gesticulait avant de tomber, ce qui ne manquait pas de faire rire à son tour son amie qui l'aidait à se relever.
Oui, le jeune homme, bien que timide et faiblard était heureux, il s'épanouissait avec elle. Un jour, il décidait alors de prendre son courage à deux mains. Alors que la jeune fille fêtait ses quinze ans, il l'a prit à part lors de sa fête et la fit asseoir. Les mains tremblantes, il prit le poème qu'il lui avait écrit pour l'amener à son regard et commençait à le lire d'une voix on ne peut plus anxieuse et intimidée. Mary l'observait avec le rouge aux joues, puis elle se mit à rire avec douceur, pourquoi ? Hirvin n'avait pas redescendu sa feuille tremblante, son visage était toujours caché derrière même après lecture de son poème. Cette vision n'avait pas manqué d'amuser la jeune fille qui prit doucement la feuille des mains du jeune homme avant de lui dire avec plein d'amour.

" Moi aussi... "


Hirvin n'en croyait pas ses oreilles, elle était amoureuse de lui ?! Quelqu'un l'aimait sincèrement ? La jeune fille discutait alors alors avec Hirvin longuement de ses sentiments, laissant ses amis à la fête qui lui était destiné, puis, comme deux adolescents amoureux, il s'échangèrent leur premier baisé. Ils revinrent à la fête quelques dizaines de minute plus tard, main dans la main, ce qui ne manqua de faire bondir de joie Sloan qui n'attendez que ça depuis un bon moment.
Le jeune couple était mignon, Hirvin étant très câlin et Mary protectrice. La famille de la jeune fille avait acceptée Hirvin et la famille d'Hirvin avait accepté Mary, trouvant l'amourette entre les deux adolescents adorable. Les deux tourtereaux, très épris, avait au bout d'un an de couple cédé à la tentation, tombant dans les bras l'un de l'autre un peu maladroitement. Qui sommes-nous pour leur reprocher cela ? Ils cachèrent cela, trop honteux de le dire à leurs parents, bien trop chaste pour parler de cela à leurs enfants, même à titre préventif...

Quelques mois après leurs premiers pas dans une vie de couple un peu plus «actif», Mary se détacha soudainement d'Hirvin, durant une bonne semaine, elle n'était pas aller à l'école, elle ne répondait même plus aux messages... Le métamorphe prenait des nouvelles d'elle au biais de ses parents à qui il emmenait les cours de sa petite amie, ils répondirent qu'elle était malade, qu'elle avait une gastro et que, bien fatiguée, elle restait beaucoup au lit.

Le jeune homme n'en pouvait plus, il était accablé d'inquiétude et malgré les tentatives de Sloan à essayer de le faire rire, rien ne le détourner de sa pensée pour son amoureuse. Il savait que quelque chose n'allait pas, avait-il fait une bêtise ? Devait-il se reprocher quelque chose ? Ses questions le torturer. Quand Mary fut enfin revenu à l'école, il se précipita vers elle. La jeune fille réagissait un peu froidement d'un air gênée, Hirvin en fut retourné.

Cela dura une journée, où pour la première fois, le jeune homme maintenant âgée de dix sept ans se plier en quatre à essayer de la faire rire avec des blagues, à sortir de sa grande timidité pour tout faire pour ne serait-ce avoir qu'un mot. Il constatait avec beaucoup d'inquiétude qu'elle avait un visage triste et fatiguée.

A la fin des cours, il finit par prendre son courage à deux mains et l’amener dans un coin isolé du parc, déterminer à savoir quel était la nature du souci. Il finissait par penser sincèrement qu'elle ne voulait plus de lui, mais voulait s'y résoudre pour son bien... Il désirait juste l'entendre pour s'effacer de sa vie. La réponse était tout autre, bien plus surprenante... Alors qu'il commençait à se prendre le bec avec dans le parc, allant même jusqu'à pleurer en lui secouant faiblement les épaules pour savoir qu'est-ce qu'il se passait... La jeune fille finit par sortir de son silence.

" Je suis enceinte... "

Hirvin se stoppait net, il devenu alors pâle, le visage marqué par le choque.

" Tu... En est sûr, comment le sais-tu...? "


Mary sortit alors de son sac une feuille qu'elle mit dans les mains de son petit ami puis elle se mit à pleurer bruyamment en cachant son visage.
Le jeune homme eut un blocage à la vue de se courrier, qui était une prise de sang. Il était noter clairement dessus qu'elle était enceinte.

" Tu... Tu es...? Je... Je vais devenir papa... "


Il lâchait alors la feuille d’examens de ses mains et serra sa moitié contre lui, les larmes coulaient le long de ses joues.

" Je suis enceinte Hirvin...! Enceinte ! On... A même pas encore 18 ans ! Et tu vas me laisser seul et...! Et...! "

" Mary, Mary calme toi...! J'ai dix-huit ans dans quelques jours et... Je suis prêt à stopper mes études, trouver un travail et subvenir à vos besoins d'accord ? Je ne t'abandonnerais pas, je t'aime, je t'aime et j'aimerais cet enfant. Notre enfant. "

Il fallut quelques jours avant que les deux amoureux finissent par accepter la nouvelle, chacun de leur côté. Mary était enceinte, elle allait rentrer dans son troisième mois de grossesse. Elle n'allait pas pouvoir bien longtemps le cacher à ses parents. Pourtant, pour la première fois, la jeune femme pourtant courageuse, était totalement muette face à la situation et n'arrivait pas à en parler avec ses parents. Elle voulait qu'Hirvin soit avec elle à se moment là...
De nature peut courageuse, il refusait catégoriquement, néanmoins pour compenser son manque consternant de cran, il partit acheter des vêtements pour le futur VonIrir ce qui eut pour effet d'apaiser la demoiselle et de la projeter dans le futur que le couple voulait construire ensemble.

Le jour-J arriva alors, Mary allait l'annoncer à ses parents. Ce jour là, elle était seul avec son père, ils allèrent dans sa chambre pour en parler. Le père de la demoiselle sortit de ses gonds, sa fille, enceinte ? Aussi jeune ! Lui qui était d'une nature calme réagit avec beaucoup de colère face à cette brutale nouvelle. Par cette réaction, Mary ne manquait pas aussi de se mettre en colère, commençant à faire ses affaires en clamant qu'elle allait partir habiter chez son petit ami. Elle lui avait envoyé un message pour qu'il vienne la chercher en voiture, ce qu'il fit, il arriva alors devant la maison en voiture. Il attendait alors. Des bruits l’alarmaient, il entendait des cris. Peureux, il décidait de rester dans sa voiture, un peu caché, mais lorsqu'il entendit sa moitié crier de colère, il se prit d'un élan de courage et partit à l'entrée de la maison avant d'ouvrir doucement la porte, un peu tremblant.

Le père et la fille se disputaient au second étage de la maison, au pied des marches, n'allant pas aux insultes, mais étant très vexant dans leurs mots. Il s'avançait un peu vers les escaliers de celui-ci, silencieux et tentant de calmer une angoisse qui ne faisait que s'accroître.

" De toute manière j'ai 17 ans, je fais ce que je veux de mon corps d'accord ?! Si ça ne te plaît pas, je ne vois pas pourquoi je te considérerais encore comme mon père ! "

Sur un élan de colère et d'autorité, le papa se mit à crier.

" Je ne te permet pas de me parler sur se ton jeune fille !! "

Et lui mit suite à ses mots une claque. Se petit geste eut alors une conséquence des plus graves... La jeune fille basculait , son pied ripant sur la marche... Elle dévala brutalement l'escalier et se heurta au mur qui faisant l'angle des marches. Hirvin était face à elle, tétaniser et le père dévala les escaliers terrorisés pour voir si elle se portait bien. Les deux hommes se regardèrent, choqués...
Les secours arrivèrent vite sur les lieux de l'accident, mais c'était trop tard. Mary était décédée dans sa chute, laissant deux hommes en état de choc des plus totales. Hirvin ne cessait de dire au secouriste qui l'avait enveloppé dans une couverture de survie.

" Le bébé...? Le bébé va bien ? "


Il lui fallut plusieurs semaines après l'enterrement de son amour pour se faire à l'idée que tout était fini et quel ne fut pas la rage dont-il fit part dans la cellule psychologique quant il finit par accepter que sa moitié et son enfant n'étaient plus de se monde.

Hirvin commençait alors à mal tourner, toute la colère qu'il avait tant enfoui pendant toutes ses années n'était plus contenu, il ne prenait même pas cette peine désormais. Il commençait à fumer, à se battre et se défonçait au sport, car avant d'être en colère contre le père de Mary, il était en colère contre lui même, car il pensait qu'en aurant été plus courageux, il aurait pu éviter cette catastrophe.
De jeune homme grassouillé, gentil et timide, il passa à un homme froid, brutal et très réservé. Comme pour noyer son chagrin, il ne cessait de se fixer des objectifs tous autant difficile les uns que les autres pour ne plus affronter l’échec de sa vie. Sa promesse de ne plus jamais se changer en hybride ? Il l'avait rompu et n'en avait plus rien à foutre de faire du mal ou non aux gens. Il s'entraînait, encore et encore, jusqu'à maîtriser son don de manière quasi parfaite. Toutes les personnes qui voulait ne serais-ce que l'ennuyer se prenait une dérouiller si balaise qu'ils finissèrent tous au même endroit, à l'hôpital. A force de vouloir toujours chercher à se battre, il finit à la police pour fait de violence envers autrui à ses 20 ans. Cela le remit en question, après l'obtention de son diplôme avec mention, il s'était laissé aller pendant deux ans. Pendant deux ans, il passait ses journées à fumer des clopes, se battre, s'entraîner à en vomir, se sous-nourrir.

Hirvin était connu de la police depuis bien longtemps avant se craquage nerveux, mais pas en mal, s'était un garçon qui aidait beaucoup dans les associations, l'inspecteur était surpris qu'il revienne de plus en plus régulièrement pour des faits de violence. Il posa alors un ultimatum au jeune homme, s'il ne se rachetait pas une conduite, s'était en prison qu'il allait finir... Au début, l'hybride faisait la sourde oreille, mais il finit par se remettre en question...  Il ne voulait pas devenir " un délinquant ". Elle ne l'aurait pas voulu... Mais que faire ? En réalité, Hirvin était totalement perdu et n'avait plus aucun projet de vie.
L'inspecteur l'avait bien vu, tout comme il voyait qu'en restant avec sa famille, cela n'arrangeait rien. Il eut alors une idée... Le faire travailler chez des personnes âgées, en attendant qu'il puisse trouver un projet d'avenir.

Il allait alors dans un quartier calme de retraité, tous les jours, il travaillait d'arrache pied, que se soit pour faire le ménage, réparer les toitures, faire le jardin... L'un d'entre eux avait décidé avec sa femme de l'herberger un certain temps. Hirvin ne se l'avouait pas, mais il considérait le couple de retraité sans enfant comme ses parents. Il surnommait l'homme de la maison Le Vieux, ce qui avait pour réaction de le faire " pousser une gueulante " et sa femme Madeline en riait beaucoup. Vivre chez eux l'apaisait beaucoup, il fumait toujours autant, était toujours si râleur, mais il avait finit par trouver un rythme de vie dans lequel il ne se laissait plus le temps à faire des conneries.

Hirvin avait même finit par trouver un projet, devenir professeur, professeur de sport. Ce qui pouvait surprendre son entourage étant donné l'enfant et l'adolescent grassouillé qu'il était. Il avait choisis le métier de professeur pour guider des jeunes enfants perdus comme lui autrefois et le sport car ainsi, il pouvait se défouler régulièrement et continuer ses entraînements. Les études se passèrent bien, il eut malgré tout un coup de mou quand il apprit le décès de ses parents lors d'un accident. Se coup de mou avait eu comme effet de lui faire avoir un décrochage scolaire, il n'avait à nouveau plus envie de rien sauf d'en faire à sa tête, mais cela était sans compter la dérouillé qu'il se prit par Le Vieux.

Après plusieurs années d'étude, Hirvin finit par décrocher sans aucun mal son diplôme de professeur, il pouvait donc enfin avoir un avenir professionnel. Pourtant, à réfléchir, il n'avait même plus besoin de travailler... Hirvin était enfant unique, l'héritage financier de ses parents suite à leurs décès prématurés lui était revenu de droit et avec la vie qu'ils avaient menées à toujours amassé et enrichir leurs entreprises respectif, l'hybride était du coup riche.
Hirvin ne s'était pas cassé la tête, il avait vendu aux enchères les entreprises au plus offrant pour que les employés ne soit pas licencié, la maison parental, il avait fait des gros travaux dedans pour qu'elle puisse être aménager en plusieurs apparemment afin de les louer et offrir à des personnes une vie plutôt luxueuse et pas trop chère. En sommes, il avait de quoi vivre plusieurs vies avec la richesse de son héritage et l'équivalent d'un gros salaire tout les mois avec la location des appartements très vite habité.

A la grande surprise du couple de personne âgée, il passait la moitié de la recette des locations aux personnes l'ayant hébergée durant sa mauvaise passe. Il ne leurs laissaient pas le choix de toute manière... C'était ça un point c'est tout. Surtout qu'il avait appris après ses études que Madeline était gravement malade et ça, il n'allait pas resté là sans rien faire.

Il ne se reposait pourtant pas sur son héritage, Hirvin n'était pas du genre à glander. Il cherchait un emploi de professeur de sport et joua de ses contacts, Dimitri était devenu Directeur et c'est après un défi digne d'Hirvin et restant secret aux yeux de tous qu'il fut engagé.

Hirvin n'est pas forcément bien apprécié de ses élèves, étant jugé comme très sévère. Depuis maintenant plusieurs années, il s'amuse de l'image de croque-mitaine que l'école lui met sur le dos et le vie bien, même très bien. Il s'en amuse car malgré cette étiquette, il aide comme il l'a espérer en faisant se métier, des élèves qui était comme lui auparavant. Car au fond, Hirvin est resté quelqu'un de très doux et aimant, ce qu'il veut sans le laisser paraître, c'est le bien des autres, à sa manière.

Depuis lors, il vit près du Vieux, dans une belle maison avec un grand terrain. Il veille sur lui, car il a perdu sa femme il y a quelques années et commence à avoir quelques soucis de santé. C'est l'amour vache entre les deux hommes, mais néanmoins très complice... Hirvin a eu pendant plusieurs années une petite amie répondant au nom de Klaud, lui même ne savait pas ce qu'il s'était passé dans sa tête pour sortir avec une femme comme elle, mais de nature tendre, le requin qu'était le professeur se comportait des manières les plus douces et attentionnées avec sa compagne.
Klaud était pourtant très loin de ressembler à Mary. Au début, avec son compagnon, elle se montrait gentille et attentive, mais au fur et à mesure des mois qui passait, son vrai visage se dévoilait... Celle d'une femme cupide avec un caractère qui n'était pas très agréable. Elle avait toujours la remarque méchante, le mot qui blesse et si elle n'avait pas ce qu'elle désirait, elle faisait en sorte de faire vivre une vie dure à Hirvin...

Pourtant, celui-ci n'arrivait pas à se défaire d'elle, tel une addiction. Il revenait toujours à ses pieds, à se plier en quatre pour elle bien qu'une partie de lui répugnait cette personne. Il fallut un électrochoc pour le sortir de cette situation...

Un jour, lors d'un week-end, il reçu un appel de l'inspecteur qui lui avait autrefois accordé une fleure pour qu'il évite d'aller en prison. Se fut une longue discussion téléphonique qui s'engagea... L'inspecteur avait trouvé ce qui pourrait éponger la dette d'Hirvin, la garde d'un pauvre adolescent perdu et orphelin... Mais la tache n'était pas aussi facile que cela laissait paraître, en effet, cette personne venait à peine de se faire libérer d'une longue captivité dans un trafic d'humain pour des combats clandestin à mort. Il avait passé presque toute sa vie à être trimballé de fausse à combat à fausse à combat, ne connaissant que la cage, les coups, la violence et les morts... Ceci n'était pas une mince à faire pour Hirvin, pourquoi accepter d'accueillir un enfant qui aura des séquelles à vie ? Il sera surement violent, perturbé, peut-être même totalement fou. Mais pourtant... Le professeur ne pouvait refuser, c'était sa dette, son dile... Mais l'inspecteur Korval se montrait consciliant, il n'allait pas laissé le pauvre homme ainsi, seul face à une responsabilité dès plus grave.

L'adolescent allait être suivis par des professionnelles de santé, Hirvin servait juste à héberger le jeune homme et à lui apprendre à avoir une présence familière auprès de lui, à tenter de l'inserer socialement et à l'aider à l'apprentissage basique avec le soutien de l'orphelinat de la ville.
Se fut avec une teinte de préocupation qu'Hirvin allait s'engager dans ce qui allait être sûrement le plus fou de ses défis. Klaud n'était pas réceptif à cet appel à l'aide, à dire vrai, elle ne voulait pas de cet adolescent "chez elle", avant même de l'avoir vu une première fois.

Le jeune arrivait accompagné de l'inspecteur même pas quelques jours après l'appel. Forcant Hirvin à prendre un congé de plusieurs mois en accord avec Dimitri, directeur de Perce-Ciel. Il n'avait même pas eu le temps de faire une chambre digne de se nom à son nouvel habitant.

Après une maigre discussion avec Monsieur Korval, lui donnant des informations sur le jeune homme ainsi que des papiers administratif et des rapports plus personnelle concernant l'adolescent se nommant Crépuscule, il partit pour une autre affaire... Hirvin se sentait assez gêné, il ne savait pas vraiment par où commencer avec son protéger.

Klaud eut alors un comportement odieu avec le professeur qui était dans une période de doute... Elle s'était moqué du prénom du pauvre orphelin en obligeant Hirvin à faire des choix dont-il n'était pas totalement maître.

" Crépuscule, Crépuscule... Non mais regarde moi ça, cet enfant à un prénom de cabot des rues. En plus tu oses vouloir le faire dormir dans ma salle de sport personnel ? C'est une blague ! "

" Ma chérie... Je ne te permet pas de te moquer de se petit, il n'a pas eu une vie facile et c'est pour ça que je suis là pour l'aider. "

" Un cas soc' oui ! C'est bien simple, je ne veux pas de se détraqué dans MA maison ! "

" Ta maison...? "

" Oui. "

" C'est MA maison et si le petit ne te plaît pas, je t'invite à partir. "

" Mais... Il n'a même pas de chambre où dormir ! "

" Je lui ai fait poser un lit dans ta salle de sport. "

" QUOI ?! Ca suffit Hirvin, c'est lui ou moi. "


Se fut à cet instant précis où Hirvin se détacha complétement de Klaud, n'épprouvant plus rien pour elle. Il ouvrit alors la porte, sans dire un mot. Ce qui fit enchainé une dispute... L'ex compagne d'Hirvin partit, en colère... A peine la porte claqué, le métamorphe poussait un soupire d'agacement en cherchant son protéger... Après quelques minutes de recherche, il finit par mettre la main dessus. Il avait déchiré en lambeau les affaires de son ex petite amie pour se faire un lit.

Hirvin fut alors totalement ému par la situation, l'adolescent paraissait être un enfant sauvage, sans aucune base d'éducation... Méfiant de tout, avec le regard d'un chien qu'on avait battu depuis trop d'année déjà.
C'est à se moment là que le professeur se jura de ne pas abandonné le petit jusqu'à en faire un homme.

Les jours passèrent, il n'en fallut que quatre pour virer l'entierté des affaires de Klaud et faire une belle chambre à Crépuscule afin qu'il ait une première base. La tache était dur. L'adolescent ne parlait jamais, les seuls sons qui produisait était des grognements peu rassurant... Il arrivait même parfois qu'il s'en prenait à Hirvin s'il avait un geste trop vif ou brutal. Il s'était passé bien deux semaines avant que son protéger comprennent qu'Hirvin n'était pas " un ennemi à abattre. ". C'était d'ailleurs un timing parfait, car Hirvin avait rendez-vous avec l'orphelinat afin de commencer à sociabiliser Crépuscule aux autres enfants. Alors qu'Hirvin discutait avec le personnel social de l'établissement, des hurlements mirent fins brutalement à la conversation...
L'enfant sauvage avait prit peur des pensionnaires de l'orphelinat et s'en prenait sans aucune limite à eux, allant même jusqu'à envoyé deux d'entre eux à l'hopital. Se fut une panique général pour tenter de calmer l'adolescent prit d'une folie sans nom... Il fallut que les auxiliaires de vie se cache avec les orphelins dans les pièces avoisinantes pour que Crépuscule, ne voyant plus de danger, finisse par se calmer.
C'était un échec total... Hirvin ramenait son protéger jusqu'à chez lui, mais ne voulant pas laisser la situation s'envenimer, sur le coup de la colère, le professeur se mit à lui faire la moral... Ne comprenant pas le geste de l'adolescent qui ne répondit que d'un mot avec un regard meurtrier...

" Tuer... "


Hirvin savait pertinemment que cela était autant une réponse qu'une menace à son égard... Ce n'était qu'une question de temps pour que le professeur soit en danger total de mort. Il saisit alors le poignée de son protéger et l'emmena à contre cœur dans le jardin avec une idée derrière la tête. Celui de lui apprendre qu'il y avait une autre issus que la mort.

Il jetait brutalement l'adolescent sur la pelouse, ses dents se mirent alors à apparaître.

" Vas-y, FRAPPE, vu que tu penses qu'il n'y a que la mort pour toi. FRAPPE ! "


S'en suivit une bagarre dès plus sanglante où l'un comme l'autre avait eu son lot de douleur... Crépuscule utilisait alors son pouvoir contre celui qui l'avait jusque là protéger... Hirvin était saisie d'une douleur étrange au dos, mais ne fit que l'ignorer pour laisser sa rage bestial reprendre le dessus. Il fit tomber l'adolescent à terre et lui martela à coup de poing le visage et le corps... Mais alors qu'un dernier coup aurait pu être fatale, il décida de dévier net à quelques centimètre de la tête de Crépuscule pour frapper le sol, les larmes aux yeux. Toutes son adrénaline animal voulait la mort du jeune homme, mais son plan s'était déroulé comme prévu.

" Je pourrais te tuer, je pourrais t'abattre d'un seul geste. Ta vie est entre mes mains... Mais... Il y a une autre issus, il y a une autre vision que je veux te montrer. Celle de la vie, pas de la mort. "


Il prit alors l'enfant dans ses bras en boitant jusqu'à la voiture et roula aussi douloureusement qu'il était possible jusqu'à l'hôpital pour que le duo, très original, puisse se faire soigner.
Il fit passé ça pour une attaque dans les quartiers d'Evaleon, que les bandits avaient fuit, mais qu'ils s'étaient défendu.... Plus crédible. Il ne fallait pas qu'il perde la garde de Crépuscule après tout. Cette méthode, bien que trop radical avait eu un effet encore plus impactant qu'il ne l'aurait jamais imaginé. L'adolescent avait commencé à réagir, se montrant plus calme, attentif à l'apprentissage d'Hirvin. Au fur et à mesure, se fut un vrai lien qui se tissa entre les deux personnes, Hirvin lui apprenait à parler, à lire, écrire, se comporter en société. Dans les matières scolaires, Crépuscule était une catastrophe... Mais le plus important pour le professeur était ses efforts produits dans sa sociabilité. Crépuscule était passé d'un enfant sauvage à un jeune homme plein de vie, de répartit et aimant le contact avec les autres de son age.

Oui, Hirvin ne l'avouait pas, mais il était extrêmement fière de son protéger. Cela fait maintenant quatre ans qu'Hirvin à la charge de Crépuscule, mais désormais qu'il a la majorité et qu'il est redevenu saint d'esprit, le jeune homme passe plus de temps au contact de l'orphelinat pour se faire potentiellement adopté par " une vraie famille ".
Parfois, le professeur sent un vide sans l'enfant qu'il a accueilli dans sa demeure... Mais ça, il essai de ne pas y penser, se contentant de travailler, toujours plus dur. Comme il l'a toujours fait depuis la mort de Mary, pour oublier sa douleur et sa solitude.



© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 02/08/2015

MessageSujet: Re: Hirvin VonIrir   Dim 6 Nov - 21:27

Bienvenue ici ! Tout est en ordre, je te valide cher prof !

Amuse toi bien parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evaleon.forumactif.org
Hirvin VonIrir

avatar

Messages : 13
Ton perso en 3 mots. : Fumeur, Grincheux, Sensible
Citation : Ne laisse jamais tomber.
Date d'inscription : 21/08/2016

MessageSujet: Re: Hirvin VonIrir   Mar 8 Nov - 0:32

Merci ! Que le linchage d'élève commence ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hirvin VonIrir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hirvin VonIrir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evaleon :: Les premiers pas :: Présentation :: Présentation Validées-
Sauter vers: