Evaleon, un monde sur lequel vous apprendrez à vivre d'une manière ou d'une autre. Suivre des cours dans une école militaire ou vivre une vie normal de ce monde !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sloan Bleyn un héro dont on ne se doute pas qu'il en est un.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sloan Bleyn

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 25/10/2015

MessageSujet: Sloan Bleyn un héro dont on ne se doute pas qu'il en est un.   Dim 28 Aoû - 13:46


Sloan Bleyn

Je m'appelle Sloan Bleyn, j'ai 35 Ans Je suis un homme.! J'appartiens au groupe des membres du personnel en tant que professeur.. En ce moment je suis de niveau S. J'ai choisi la tête de Suoh Mikoto dans K project.

J'ai un pouvoir, ce pouvoir est La transformation en arme à énergie, que je décrirais plus en détail dans ma fiche.

❝ M’arrêter ? Jamais.❞


Caractère


Sloan est un homme qui va droit au but. Ce n’est pas le type qui tournera autour du pot quand il faut être très sérieux, hors pour déconner il est capable de tourner avant d’aller droit au but, sachant s’amuser et être sérieux, c’est une chose. Quand on parle de faire des choses, il attend généralement d’en savoir plus avant d’accepter ou non. Après tout, l’on ne se lance généralement pas quand on est au courant de rien, réfléchir avant d’agir est une chose qu’il trouve indispensable.

Il n’est pas quelqu’un de timide loin de là, c’est un type qui communique facilement, qui sait répondre aux gens selon les circonstances, hors si jamais on commence à le chercher Sloan aura toujours une bonne réplique, tandis que si l’on tente de l’agresser, là il aura aussi du répondant, bien que la personne le regrettera, lui ne regrettera pas d’avoir corrigé les gens. Loin d’être sévère, Sloan sait s’y prendre, aucune situation est impossible pour lui. L’homme qu’il est a toujours une solution, qu’elle blesse ou non.

Il n’empêche que Sloan a des yeux, ses yeux lui servent, il n’hésite pas à regarder les belles femmes, bien entendu il n’est pas du genre à mater les trop jeunes à ses yeux. Bien sûr il observe avant la main de la personne, si il en voit une alliance, il n’ira pas à regarder. Sauf si la personne a réellement attirée son attention. Ce qui lui fait perdre souvent le fil d’une conversation ou d’en changer radicalement. Au pire des cas il demande de répéter. Mais quand c’est des choses importantes il arrive à regarder et écouter.




Physique


Pour un homme comme lui, il faut s’attendre à le voir grand super baraqué et toujours en forme. Sloan est assez grand, il fait environ 1m85 pour un poids idéal de 78 kilos ! L’homme qu’il est se montre avoir une musculature, présente mais l’on voit qu’il ne compte pas que dessus. Sloan possède néanmoins quelques cicatrices, certaines se croisent comme des croix, d’autres sont des traces de balles, il possède même une trace de brûlure au niveau du cœur.

Les cheveux de Sloan son d’un magnifique rouge, un rouge que l’on admire de loin, mais qui quand on regarde en vitesse peuvent surprendre, le professeur est aussi quelqu’un de très soigné, que ce soit dans sa coiffure qui est bien ordonnée malgré qu’on ai l’impression que c’est un bordel pas possible et aussi dans sa façon de s’habiller qui est très simple et pourtant qui donne l’impression d’être complexe car il est irréprochable dessus.

Les yeux de Sloan semblent n’avoir rien de surprenant, ils sont d’une couleur noisette, ce qui semble très basique, mais quand l’on croise son regard l’on en est captivé par sa douceur, sa générosité, l’on ne perçoit rien de malveillant dans le regard de cet homme, un regard qui donne envie d’avancer, un e sensation qui vous donnera envie de l’apprécier ! Mais son regard peut se montrer sévère et stricte, comme si il allait vous interroger ou encore vous tuer. Il peut devenir effrayant en un regard, en une expression, en une phrase. Sloan est un homme, cela se voit tout simplement.




Histoire


Sloan Bleyn est né d’une famille militaire. Aîné de la famille, il se montra du genre protecteur envers sa sœur. Bien qu’ils aient trois ans d’écarts. Avant de devenir l’homme qu’il est actuellement, il était un enfant bien calme, respectueux et attentionné, il faisait toujours attention à ce qu’on lui disait. Son enfance il la passa dans son pays natal : Arcansia. Ses parents étaient toujours fier de lui, ainsi que de sa sœur, c’était une famille modèle, la preuve son père était un général qui avait décidé de prendre la retraite pour s’occuper de ses enfants, aidant ainsi leur mère pour l’éducation des deux. Vous l’aurez comprit Sloan avait une enfance bien calme.

A l’âge de huit ans, ce fut la joie pour son père que de voir à l’oeuvre le pouvoir de Sloan, ce dernier pouvait changer les membres de son corps en arme à feu, bien que ce n’était pas des balles mais de l’énergie qu’il tirait, très vite il s’épuisa. Son père comprit et vit très rapidement les faiblesses de son pouvoir, ce fut de là qu’il l’entraîna chaque jour, avec un jour de repos par semaine, oui étant enfant d’un militaire Sloan aspirait lui aussi à la même voie. Sloan n’était que très populaire dans l’école où il était car tous trouvèrent son pouvoir super génial ! Mais aussi dû à son comportement qui faisait régner un certains calme dans sa classe et aussi dans la cour de récré. Et bien entendu les plus vieux n’apprécièrent pas ça. On trouva souvent Sloan à prendre des coups pour protéger les autres et ceux sans répliquer, les professeurs durent intervenir plus d’une fois, cherchant des solutions. Mais un jour Sloan prit les devant, alors qu’un de ses camarades de classe se faisait racketter, il se présenta directement aux agresseurs… Quand il vit le jeune le nez en sang, Sloan d’un air des plus calme lui demanda d’aller prévenir les professeurs. Ce fut en hurlant et pleurant que son camarade fila, Quand à Sloan, il usa de son pouvoir pour massacrer les deux racketteurs. A l’arrivé des professeurs, l’on pouvait déjà entendre les deux élèves pleurer face à Sloan en demandant le pardon, Sloan se tourna vers les professeurs et déclara les mots suivants :

« Moi Sloan Bleyn. Je prends entièrement la responsabilités de mes actes. »

Les professeurs convoquèrent ses parents, il y eut une longue discussion sur le sujet, son père ne le gronda pas, il n’en fit qu’en rire, bien que la mère de Sloan elle… Lui hurla dessus, mais Sloan avait toujours des répliques, il dit même à sa mère que pour protéger sa famille il était prêt à recommencer, mais que jamais il ne dépassera une certaine limite. Sa mère surprise de la sagesse de son fils ne pouvait que soupirer.

Entré au collège, Sloan avait déjà une réputation, il pouvait enfin se relâcher et blaguer avec les gens, vu que tous savaient qu’il ne fallait pas le provoquer ou s’en prendre à ses amis, le nombre de lèche botte qu’il eux furent nombreux, personne ne voulait réellement être son ami à partir du collège, le trouvant certes génial, c’était la jalousie, qui rongea les gens. Cela ne lui empêcha pas de poursuivre sa vie, il s’occuper que de sa sœur principalement, celle ci ayant apprit qu’elle pouvait générer de la lumière, en faire des écrans de protections. Son rêve à elle était de devenir chanteuse, elle avait une belle voix, Sloan était le premier à lui dire à chaque fois ! Pendant que Sloan jouait les justiciers, sa sœur était toujours observatrice, bien qu’elle n’avait pas peur, elle savait ce qui se passait autour de son frère, chose que ce dernier savait déjà, mais elle, cela la blessa. Ce fut à sa dernière année de collège qu’il commença à fumer, il avait quatorze ans, certes c’était pas bon et tout… Mais Sloan lui, cela lui permettait de destresser. Après les examens et vu ses résultats il prit la décision d’aller à Perce Ciel ! Son père lui accorda, sa mère aussi, mais sa sœur lui fit promettre de donner régulièrement de ses nouvelles, chose qu’il ne pouvait lui refuser, sa jeune sœur était avant tout la personne qu’il chérissait le plus.

Première année à Perce Ciel, Sloan avait quinze ans, le premier cour consistait à se présenter, Sloan lui quand se fut à son tour n’en loupa pas une seule. Il fit ce que nul pensait qu’il allait faire. Il se leva comme tout ceux qui avaient du se présenter, mais il alla se mettre debout sur la table, sautant d’une à l’autre jusqu’au tableau, faisant un salto arrière pour atterrir sur ses deux pieds, il se tourna vers les autres élèves, saluant l’assemblée qui ria de bon coeur et déclara.

« Je suis Sloan Bleyn, le meilleur tout simplement. »

Bien entendu cela fit de nouveaux éclats de rire, le professeur lui hurla dessus lui passant une craie pour qu’il écrive son nom. Ce qu’il fit. Premier jour… Première heure de colle. Les cours se suivirent bien qu’au début ce ne soit que des cours théoriques, enfin vint le premier jour de cour pratique, Sloan avait remarqué depuis un moment qu’un élève se faisait malmener par d’autres. Alors qu’il fallait s’exercer sur son pouvoir, le pauvre de celui de deux autres. Dans le coeur de Sloan, une vision du passé ressurgissait. Ni une ni deux s’élança vers le groupe, aidant celui à terre à se relever, il fixa ensuite les deux perturbateurs et déclara.

« Je peux me joindre à vous ? Je prends sa place. »

Bien que le malheureux supplia Sloan de partir et de laisser tomber les deux autres en rirent pensant à une de ses blagues. Le prof remarquant ça, demanda aux deux branleurs d’affronter Sloan. Sloan lui se sentit un peu con n’ayant pas remarqué le prof sur le coup, haussant les épaules, il se prépara.

Joey : « C’est que ça va être rapide alors ! »

L’autre ne répondit pas, Sloan ce laissa encercler et quand le prof donna le départ… L’affrontement commença. Joey chargea devant tandit que Fredy chargea derrière, Sloan tendis ses deux mains une vers Joey et l’autre vers Fredy, quand il eut un fin sourire, Deux gros tirs d’énergie se firent entendre, Fredy ne put esquiver et Joey pareillement dû à l’effet de surprise. Les deux étaient déjà K.O Tandis que Sloan avant les bras brûlé dû à la chaleur de l’énergie et la puissance des deux tirs. Ce qui fut le plus surprenant c’est qu’il ne tomba sous la douleur gardant la tête haute. Alors que le silence domina la classe. A la base Sloan ne voulait qu’un petit tire type pistolet et non un effet lance flamme. Ce fut Mary qui fut désignée pour l’accompagner à l’infirmerie. Les deux échangèrent quelques mots sur le chemin.

Mary : « T’es sûr que ça va ? Car on dirait que t’as pas mal. »

Sloan : « Avoir mal ? Est ce que ça se mange ? »

Mary d’un air d’incompréhension chercha à savoir en l’épiant du regard si Sloan avait réellement mal… Mais l’expression resta impassible. Ce fut arrivant devant la salle de l’infirmerie que Mary sortit un stylo pour venir appuyer légèrement sur la brûlure de Sloan… Ce dernier garda son expression impassible, fixant le stylo… Puis…. Mary, cela avec une larme à l’oeil et disant d’une voix des plus calmes.


Sloan : « Mary… Tu sais que ça fait hyper mal ? »

Mary : « T’es pas un robot, je suis rassurée. »

Sloan : « N’en dis pas plus… Merci. »

Mary frappa à la porte de l’infirmerie, laissant donc l’infirmière ouvrir la porte, Sloan entra seul dans la pièce, l’infirmière lui donnant un mot pour qu’elle puisse retourner en cour. Après son passage à l’infirmerie il retourna en cour, les bras bandées, ce qui choqua l’assemblée, mais le jeune homme gardait toujours un sourire léger qui fit sa réputation. A la fin des cours Mary vint à sa rencontre, Sloan, s’y attendait, la fixant toujours souriant.

Sloan : « J’ai pas loupé grand chose, encore heureux. »

Mary : « Encore heureux que tu ai tes bras pour continuer d’écrire. »

Sloan d’un léger rire lui dit.

Sloan : « J’ai déjà essayer d’aller plus fort, mais j’ai pas perdu mes bras. Merveilleux non ? »

Poussant un léger soupire, elle reprit à la suite.

Mary : « Avoue le, tu n’es pas humain… Tu es un terminator ! »

Sloan : « J’ai faim ça te dit un kebab ? »

Mary : « Je ne te couperais pas ta nourriture. »

Ce fut dans un rire commun qu’ils partirent manger Kebab !

Deux mois s’écoulèrent, Mary parla souvent à Sloan d’un type qui était très renfermé sur lui même et dur d’approche. Sloan la soutenait de persévérer, tandis que de son coté le jeune garçon essaya de fuir ses fans. La pauvre Mary devait supporter les cries de fonds qui était pour Sloan, celui ci trouvait souvent refuge chez une de leurs amis communs. Souvent pour souffler avant de rentrer au pensionnat. Bien qu’il téléphona régulièrement à sa famille sa sœur était la première à décrocher. Voulant toujours de ses nouvelles toujours elle. Bien que Sloan lui envoyait beaucoup de photos de lui et ses amis, il lui envoyait par moment des cadeaux.

Ce fut genre trois jours après sa conversation avec Mary au téléphone, qu’il put enfin rencontrer ce mystérieux garçon. Sloan fut le premier des amis de Mary à venir serrer la main à Hirvin.

Sloan : « Salut moi c’est Sloan ! Tu t’appelles comment ? »

Pendant de longues secondes, Sloan eut l’impression de ne plus exister de ce monde… Ce fut Mary toussotant qui le fit revenir et Hirvin après que Sloan l’ai lâché se présenta timidement d’une voix distante. Un seul mot sortit… « Bonjour. » Sloan n’en fit pas plus gardant son sourire préférant laisser au pauvre Hirvin le temps de s’adapter. Au fil de l’année scolaire ils apprirent à se connaître et devinrent de très bons amis.

Aux quinze ans de Mary, la fête battait son plein, sûrement grâce à Sloan qui faisait des bras de fers avec tout le monde… Bien qu’il gagnait les trois quart du temps, quand il perdait c’était drôle car il devait manger un piment… Il n’eut perdue que deux fois. Alors que d’un autre coté de la maison, deux personnes avaient disparus, Sloan qui mettait le feu ! En un sens bien entendu, fut heureux de voir Hirvin et Mary arriver main dans la main, ce fut en étant déjà torse nu, qu’il se tourna vers tout le monde qui semblèrent dégoûté d’avoir perdue quelque chose.

Sloan : « Aller Champagne ! C’est moi qui paye ! »

La réponse de son auditoire fut simple… Une rafale de bouteille d’eau déversé sur lui ! Question d’éteindre les braises. La fête continua bien entendu dans la joie et la bonne humeur.

Le temps défilant Sloan finit ses études et entra dans l’armée d’Arcansia, envoyant des lettres à ses amis, il ne voulait couper les ponts, sa jeune sœur elle entra à Evaleon. Les premières de formations furent pour lui des plus faciles étant fils d’un ancien général, le jeune homme se dépensait comme il pouvait, fumant de plus en plus aussi dû au stress de la guerre qui pouvait éclater n’importe quand, il fut souvent envoyer aux frontières de Siral, car il fallait avouer la guerre pouvait s’y présenter n’importe quand, jamais il n’en parla dans ses lettres. Les jours, les semaines… Il n’avait plus de nouvelles de Mary et d’Hirvin, il du demander à un autre ami de leurs nouvelles, ce fut là qu’il en apprit le décès de Mary et ne pouvant s’empêcher d’écrire à Hirvin une lettre de soutiens. La mort de Mary l’avait énormément affecter, mais il ne pouvait le montrer ayant prit une peu de galon en si peu de temps, il ne voulait que ses frères d’armes en pâtissent.

Bien des cicatrices après, Sloan devint tireur d’élite et avait sous son commandement une petite troupe, alors qu’un jour sa troupe avait été envoyer en plein dans la gueule du loup, Sloan désobéissa aux ordres directes de ses supérieurs pour sauver ses camarades et une cinquantaine de civiles, alors que ses camarades sortirent avec les civils, le bâtiment s’effondra sur lui. Ayant utiliser son pouvoir pour évacuer des débris et ainsi éviter la mort, ce fut un jour après que l’armée ennemi le captura.

Sloan : « Aller vous faire mettre. »

Cette phrase eux le don d’irriter ses geôliers qui le cognèrent jusqu’à épuisement. Sloan pendant un an n’eut pas à user de son don, il l’économisa, durant plus d’un an de torture en fait, il prit la décision d’y mettre fin, mais pas n’importe comment. Lors d’un dernier interrogatoire, Sloan déclara.

Sloan : « Aller vous faire mettre. »

Soldat ennemi : « Crache le morceau où sont ils ? »

Sloan : « Je vais te les amener ! »

Et sur cette phrase Sloan ria, utilisant toutes son énergies pour faire un tir au sol qui créa une forte explosion. Sloan fut retrouvé dans le coma, mais vivant. Son coup explosif avait permit aux alliés de le retrouver ainsi que la base ennemi.

Ce fut une fois sortie de l’hôpital qu’il apprit la mort de sa sœur et son beau frère, mais aussi que son cancer était en phase terminal. Il passa même devant la cour Martial mais fut récompensé pour ses actes héroïques. Sloan démissionna et vint devenir professeur à Evaleon, pays où il prit la décision de faire grandir sa nièce Sérène, Sloan reprit une vie normal même si il n’arrêta pas de fumer. C’est à ce jour qu’il est professeur à Evaleon en maîtrise de pouvoir..


© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 02/08/2015

MessageSujet: Re: Sloan Bleyn un héro dont on ne se doute pas qu'il en est un.   Mar 8 Nov - 0:01

Bienvenue à toi Sloan ! Je te valide de ce pas ! Félicitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evaleon.forumactif.org
 
Sloan Bleyn un héro dont on ne se doute pas qu'il en est un.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» « Il n'y a point de mal dont il ne naisse un bien... »
» La fic' dont VOUS êtes le héros
» Le passé, l’avenir, ces deux moitiés de vie dont l’une dit jamais et l’autre dit toujours. [PV Nami]
» Siméon Alvaro - Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents [A.Damasio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evaleon :: Les premiers pas :: Présentation :: Présentation Validées-
Sauter vers: